Forum sur le dissentiment spirituel et la Voie Sinistre
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI   Lun 23 Avr - 15:19

Je vais donner ma propre "vision" et "inspiration" à propos de la notion du sacrifice humain.

Celle-ci mériterait un plus long développement, mais je me contenterai pour ce soir de ces quelques lignes, en réponse à la question de Sathiel.

Selon les Thugs, Kali aurait un jour livré combat contre un démon redoutable.

Elle l’aurait coupé en deux avec une épée.

Mais, chaque goutte de son sang aurait donné naissance à un nouvel ennemi.

Quand Kali s’en avisa, elle créa les Thugs à partir de perles de sueur.

Afin qu’ils ne répètent pas son erreur, elle leur commanda d’étrangler les démons sans verser leur sang.

C’est ainsi que, aidée des Thugs, elle triompha de l’armée des ténèbres.

Au terme de cette lutte, elle pria ses nouveaux serviteurs de poursuivre sur terre son œuvre de destruction.

Par le suite, la secte des Thugs, ayant mal compris et déformé les directives de la Déèsse continuèrent à perpétrer des sacrifices et des meurtres au nom de la déèsse Kali, mais ils ont du le payer très cher dans leurs futures incarnantions, car ce n'est pas ce que la Déèsse avait demandé, car elle est pure compassion et amour inconditionnel, simplement elle ne rejette personne et ne fait aucune distinction entre le criminel, le voleur, ou le saint et l'honnête homme, car elle est au-delà de toute dualité.

Celà ne veut pas dire que ses dévots doivent faire n'importe quoi et sacrifier une vie quelconque, ne serait-ce même un sacrifice animal, car elle est aussi la Mère de toute la faune, et Shiva aussi en est le gardien en tant que Pashupati.


Kali est la divinité la plus crainte du panthéon indien.


Sur cette illustration, vous pouvez observer la déèsse Mère kali qui intervient pour défendre son disciple et éviter le sacrifice d'un innocent.

Le rôle de Kali est essentiellement est de détruire les forces et les énergies asuriques qui freinent ou veulent empêcher la divinisation de l'homme, elle est responsable du karma individuel et collectif de l'univers afin que celui-ci soit dissout pour le bien de tous, mais contrairement à une idée reçue, n'encourage nullement les sacrifices inutiles.

En tant que Mère, elle veille et protège chacun de ses disciples et ses enfants les plus ingrats, car sa compassion est infinie et son amour inconditionnel, puisqu' elle aime tous les êtres sans distinction aucune, qu'il s'agisse des serviteurs de la lumière ou des serviteurs de l'ombre, puisqu'elle est au-delà de toute dualité et qu'elle est la Mère de tous.

Les êtres qui se recommandent de la déèsse kali pour perpétrer des sacrifices, sont dans l'erreur la plus totale et en plus ils font le jeu des hierarchies cosmiques qui considèrent l'être humain de la terre comme un primitif capable de nuire à ses semblables, de tuer son propre frère ou sa propre mère, et de soumettre en esclavage sa propre race (humaine).

Assurément, ces hierarchies cosmiques voudraient hater notre disparition car ils ne supportent pas que nous portions en chacun de nous le divinité primordiale androgyne qui fait de nous des être uniques dans le Cosmos, porteurs en essence des énergies Créatrices et divines.

L'être humain qui retombe dans la barbarie du sacrifice se rabaisse à un niveau encore plus bas que le règne animal, et il devra souffrir un nombre incalculable de réincarnations pour réparer, et son évolution humaine et cosmique grandement retardée.

L'auteur d'une telle barbarie est soit victime de manipulation, soit d'une mauvaise interprétation de l'enseignement véritable de la Déèsse qui est une Mère pour tous les enfants de l'Univers, voir même de tous les Univers, en tant qu' Adya kali.

D'ailleurs kali est intervenue personnellement et a du se matérialiser à plusieurs reprise pour défendre ses dévôts contre des criminels et des esprits malfaisants.

Elle a été intraitable, car chacun de ses dévôts est pour elle son propre enfant, et elle est aussi la Mère de l'Univers et des Mondes à un niveau Cosmique.

Si elle détruit certains aspects de l'être individuel et certains aspects cosmiques, c'est pour reconstruire aussitot sur un plan de réalité plus évolué, correspondant à une nouvelle étape de Création Cosmique.

En réalité, elle est l'énergie de Shiva qui représente l'Ultime Réalité dans la tradition tantrique et shivaïte.

Shiva est appelé le destructeur mais en réalité il est beaucoup plus que celà puisqu'il représente le Tout, comment le Grand Tout pourrait se détruire lui-même ?

Elle a mauvaise réputation aux yeux de certains ignorants parce qu'elle aime toute la création, y compris les démons, des Saints, des avatars, des réalisés, des innocents, des perfides, des initiés, et elle peut prendre toutes les formes.

Le seul sacrifice justifié est le sacrifice de la divinité Primordiale androgyne que j'appelle Bhairava et dont la descente est une Création perpétuelle à travers l'adya Shakti.

Ceux qui perpétuent des sacrifices inutiles pour des raisons égoïstes en pensant que celà leur sera d'une utilité quelconque se fourvoient et se préparent de douloureuses incarnations futures et probablement un présent pitoyable, car le karma agit rapidement, même de plus en plus rapidement car nous vivons une époque particulière d'accélération des énergies "divines", et la main de Kali n'est pas loin, non pas pour demander aux être humains de perpétrer des sacrifices inutiles, mais en tant qu'éxécutrice des lois karmiques de la Création.

Le seul sacrifice à envisager, c'est le sacrifice de soi-même pour le bien de tous les êtres, mais pas sous la forme d'un meurtre rituel qui n'a aucun sens et qui ne représente ultimement que la négation de sa propre divinité avec l'impossibilité de réaliser cette divinisation de l'être qui devrait être notre unique but primordial et incarnationnel de réalisation spirituelle divine et Ultime.

Pour conclure, effectivement dans le passé, il y a eu des sociétés primitives, qui par une mauvaise compréhension de la divinité et des enseignements reçus par les hierarchies cosmiques ont perpétré des rituels sanglants sous forme de sacrifices, ils l'ont fait souvent par ignorance et par une incapacité d'assimiler correctement ce qui leur avait été donné par les initiés, mais depuis lors, l'humanité, et quoi que nous en pensions, et malgré les désagréments dus à une accélaration de l'évolution globale de l'humanité due à une descente d'énergie "divine", a grandement évolué, et de nos jours même les sacrifices animaux sont totalement inutiles et même en totale dysharmonie, contradiction et anti-nomiques avec l'environnement actuel et les vibrations cosmiques et spirituelles qui oeuvrent actuellement sur notre planète.

Ceux qui perpétuent l'idée de sacrifice sous la forme d'atteinte et de non respect de la vie humaine, animale ou même le non respect de la flaure, font le jeu comme je l'ai déjà souligné plus haut des hierarchies cosmiques qui ne croient pas au genre humain et voudraient accélérer sa destruction avant que celui-ci ne puisse réaliser sa propre grandeur en tant que divinité primordiale androgyne.


Purnaham - 21-04-2007
Revenir en haut Aller en bas
kinaram
Membre
Membre


Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI   Dim 29 Avr - 3:29

Salut,

Merci pour cette sympathique explication plus sattvique (du guna satva, la préservation représenté par Vishnou) que tamique (du guna tamas, représenté par Shiva) je trouve...

Il me parait très utile de dédiaboliser des voies comme l'Aghora, qui restent synonymes de diablerie bollywoodienne. Mais quand même, un pote de Benares m'a dit avoir vu un Aghori se fritter avec une famille lors d'une crémation, parcequ'il grignotait le bras du défunt fils. Du l'Isle Adam cette histoire, lol (je rigole, mais à mon avis, je rigolerais moins si çà m'arrivait!). Enfin, il y a du travail! (à l'ashram du kinaram, le saint ashram aghori de Benaras, on m'a dit que c'était des gens qui s'étaient écarté de la voie aghori qui faisaient celà...Des irrecupérables, les intouchables parmi les intouchables). Bref

Je reviens avant d'attaquer le sujet sur la vision de svodoba. D'expérience, il me semble qu'il règne deux visions du courant aghori en Inde. La vision un peu bobo du brahman riche et célèbre qui décide de se lancer dans l'extrème et d'écrire 15 ans plus tard des bouquins savants sur la question...Ou bien de récupérer un rôle social en devenant l'exorciste local ou le bourreau à l'époque de la peine de mort (voir le film "le serviteur de Kali" sur le sujet). Et la vision underground de l'incroyable monde irréel des sadhus: on m'a parlé de tel baba qui vit dans tel smashan qui peut te montrer telle chose sur toi meme en fumant un bon shilom...Ou sont donc les aghoris? Le mystère demeure total...

Au sujet du sacrifice donc...Il faut tout d'abord savoir que le sacrifice est l'un des piliers majeur de la religion védique. Tout est sacrifice, car tout est nourriture. Je mange et je suis mangé. Voilà l'idée centrale de l'hindouisme! Du coup, on est très loin a priori de notre vision catholique de la question. Le sacrifice par amour, etc...Le sacrifice est une réalité permanente, une loi générale perçue comme la cause même du mouvement dans l'univers. Encore ce foutu karma quoi...
Donc voilà, on peut le voir d'une manière pragmatique et se dire que le sacrifice humain est inévitable. Notre corps sera sacrifié au grand Agni, le feu, lors du rite final à notre mort. Pour ce qui est des pratiques de sacrifices humains au sens strict, je n'ai pas d'avis sur le sujet. Je pense qu'il ne faille pas les voir d'une manière superificielle, mais plutôt se référer à l'anthropologie pour élucider la question...

Au sein de l'Aghora, qui Svoboda nous le rappelle, est une voie essentiellement centrée autour de l'adoration de la déesse Kali, ou plus généralement autour de Mahamaya (la grande illusion, et oui); le sacrifice me parait être perçue comme une voie de libération et d'expression extrème de la bhakti, c'est à dire de l'adoration. On se sacrifie soi meme par amour pour la déesse, avant de jouer les pirates des routes indiennes (les thugs). De l'univers, je retourne à l'univers, sans raisons...Juste comme çà, parceque j'aime, donc je m'oublie. On pourrait dire qu'il y a une expression sattvique de la chose (une concentration de lumière plexuelle libérée vers l'Objet A, l'objet de désir selon Lacan, la Mère). Et une expression tamique, appropriée dans la voie du sans espoir. Je m'arrache la poitrine et t'offre mon coeur sur un plateau d'argent. Parceque bon, c'est la dernière solution qui pourrait répondre à ma cristallisation égotique. J'ai souvent la vision que je marrache la tête et que je l'offre à Kali pendant certaine méditation. C'est un élan sexuel, dans le sens ou c'est la pulsion de mort en arrière plan à la pulsion de vie qui parle...Il y aurait tant à dire ou à taire à ce sujet...

Donc pas besoin d'évoquer la vivisection ou le végétarisme pour expliquer la notion de sacrifice dans le kaliisme à mon avis...

Mahakiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI   Dim 29 Avr - 20:52

Citation :
Merci pour cette sympathique explication plus sattvique (du guna satva, la préservation représenté par Vishnou) que tamique (du guna tamas, représenté par Shiva) je trouve...

En fait j'ai mes jours satviques et mes jours tamasiques, si je suis bien "luné" ou pas par rapport à l'humanité....

Mais pour parler plus sérieusement (mais un peu d'humour ne fait pas de mal), dans la tradition shivaïte qui décrit aussi l'ultime réalité, on prend en compte et on intègre Vishnu, qui devient la Mère de l'Univers, celle qui protège et soutient tous ses enfants, et elle se loge alors dans le coeur subtil de Shiva, qui n'est pas dénué de compassion et qui contient aussi tous les aspects en lui-même.

D'autre part lorsqu'on considère Shiva en tant que parameshvara, le Seigneur Suprême, Vishnu devient un autre aspect de Shiva, et ils deviennent en fait une seule et même entité ou réalité avec plusieurs aspects.


Citation :
Il me parait très utile de dédiaboliser des voies comme l'Aghora, qui restent synonymes de diablerie bollywoodienne. Mais quand même, un pote de Benares m'a dit avoir vu un Aghori se fritter avec une famille lors d'une crémation, parcequ'il grignotait le bras du défunt fils. Du l'Isle Adam cette histoire, lol (je rigole, mais à mon avis, je rigolerais moins si çà m'arrivait!). Enfin, il y a du travail! (à l'ashram du kinaram, le saint ashram aghori de Benaras, on m'a dit que c'était des gens qui s'étaient écarté de la voie aghori qui faisaient celà...Des irrecupérables, les intouchables parmi les intouchables). Bref

Je suis heureux d'entendre autant de vérités en aussi peu de mots ! Je remercie la grâce de Shiva de t'avoir amené sur ce forum !...

Citation :
Au sujet du sacrifice donc...Il faut tout d'abord savoir que le sacrifice est l'un des piliers majeur de la religion védique. Tout est sacrifice, car tout est nourriture. Je mange et je suis mangé. Voilà l'idée centrale de l'hindouisme! Du coup, on est très loin a priori de notre vision catholique de la question. Le sacrifice par amour, etc...Le sacrifice est une réalité permanente, une loi générale perçue comme la cause même du mouvement dans l'univers. Encore ce foutu karma quoi...


Tout celà est parfaitement exact, mais j'ai une "vision" très personnelle par rapport à tous ces aspects :

Pour moi la terre est un vaste champ d'expérience cosmique, et le problème c'est que la plupart des "dieux" que j'appelles les hierarchies cosmiques, considèrent les êtres humains comme faisant partie d'un troupeau, autrement dit nous ferions partie d'une immense réserve contenant une multitude de races originaires de toutes les parties de l'univers, plus ou moins manipulées et modifiées génétiquement (on est en pleine actualité avec les organismes génétiquement modifiés).

D'ailleurs, l'un des surnoms de Shiva est précisemment "le Gardien du troupeau" ou Pashupati.

Ces "hierarchies cosmiques" ont intégré l'etre humain dans ce vaste champ d'expérience et nous ont imposé un certain nombre de lois et un mode de fonctionnement permettant un équilibre et une harmonie toute relative mais très loin de la perfection divine....

Mais l'être humain a la liberté d'évoluer et de devenir lui-même à son tour un être "divin" et d'égaler les prouesses des créateurs génétiques et de refuser en tant qu'être évolué ou "divinisé" les lois qui lui ont été dictées ou imposées depuis la nuit des temps et qui ont fait de lui un être soumis et "religieux" dans le mauvais sens du terme, qui craint la divinité au lieu d'essayer de comprendre et de rechercher la connaissance libératrice ou gnose et en rétablissant tout simplement le lien perdu avec la terre et le Cosmos.

Je dirais même qu'il est de son devoir de s'émanciper de la tutelle des dieux créateurs de forme (les dieux généticiens).

Il a la liberté de créer de nouvelles lois, plus adaptées à son évolution actuelle et je maintiens que les sacrifices humains sont devenus caduques, mêmes s'ils sont consentis volontairement par une personne présentant tous les critères requis.

Je reconnais en même temps que tout ceci est exact, mais seulement si l'on considère l'être humain comme faisant encore partie du troupeau des créatures animales.

Or l'homme est beaucoup plus qu'une créature animale, car il possède en lui le germe ou l'étincelle divine ou l'esprit suprême, capable de se développer, de s'épanouir et de croitre, pour lui permettre ultimement de se réaliser en tant qu'être divin.

D'ailleurs les hierarchies spirituelles (celles qui fonctionnent et évoluent au niveau du pur esprit) ne subissent pas les mêmes lois, et n'évoluent absolument pas avec les mêmes notions de sacrifice ou de karma, pour ne citer que ces deux exemples.

C'est donc à nous de prouver que nous avons évolué en conscience et surtout que nous avons développé notre aspect "divin" ou "spirituel" en nous autorisant le droit et la liberté de ne plus ressasser les enseignements du passé désormais périmés (pour une partie de l'humanité en tous cas)...


Citation :
Au sein de l'Aghora, qui Svoboda nous le rappelle, est une voie essentiellement centrée autour de l'adoration de la déesse Kali, ou plus généralement autour de Mahamaya (la grande illusion, et oui); le sacrifice me parait être perçue comme une voie de libération et d'expression extrème de la bhakti, c'est à dire de l'adoration. On se sacrifie soi meme par amour pour la déesse, avant de jouer les pirates des routes indiennes (les thugs).
Beaucoup de vérités, beaucoup de sagesse dans ton discours, je ne peux qu'approuver aussi cette vision.
Effectivement, cette recherche de libération passe necessairement par une mort de l'égo, la mort de l'ancien, la mort de pashu, la mort de l'illusion, afin de parvenir à l'illumination et à la transcendance.
Mais en réalité, il faut trouver le lien et vivre cette transcendance à travers l'expérience du monde phénoménal, ici et maintenant, et il n'y a aucune contradiction ou séparation entre matière et esprit.


Citation :
De l'univers, je retourne à l'univers, sans raisons...Juste comme çà, parceque j'aime, donc je m'oublie. On pourrait dire qu'il y a une expression sattvique de la chose (une concentration de lumière plexuelle libérée vers l'Objet A, l'objet de désir selon Lacan, la Mère). Et une expression tamique, appropriée dans la voie du sans espoir. Je m'arrache la poitrine et t'offre mon coeur sur un plateau d'argent. Parceque bon, c'est la dernière solution qui pourrait répondre à ma cristallisation égotique.
Tout celà est exact et très bien décrit.

Je le conçois comme le jeu du divin, qui joue avec lui-même, qui demeure à la fois au-delà de toute création matérielle et assume la transcendance et l'immanence de l'esprit, et en même temps assume la descente ou l'incarnation du divin à travers ses multiples créations matérielles, et plonge dans le sacrifice ou le jeu de l'ignorance des mondes de l'illusion, comme le jeu de la manifestation et de la dissolution de l'univers, que l'on peut entrevoir comme une forme de sacrifice mais qui ne représente ultimement que le jeu du divin avec lui-même.

purnaham 29 04 2007
Revenir en haut Aller en bas
kalagni
Arrivant
Arrivant


Nombre de messages : 2
Age : 37
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI   Dim 5 Aoû - 20:55

salut a tous je suis nouveaux ici.
je pratique moi aussi le rite de Shiva Kali.
je voudrais rajouter une précision qui m'a fort étonné quand je l' ai lue.
dans la biographie du divin RamaKrisna qui était prètre de Kali la déesse reçoit un sacrifice annimal .
le moine officiant au sacrifice était un vishnouites et tua l'annimal a contrecoeur la déesse lui apparut sous sons aspect terrible et lui annonça qu'elle prendrait sa fille pour réparations ce qu'elle fit .
le culte de Kali et des Aghoris et si suptil qu'il est au dela de l'apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI   Sam 25 Aoû - 15:48

Merci kalagni pour cette précision très interessante concernant la biographie de Ramakrishna et ce récit concernant la notion de sacrifice en rapport avec la déèsse kali et mille excuses pour ma réponse tardive, car mes recherches actuelles m'amènent plus que rarement sur ce forum.

En fait la réaction de la déèsse kali a pu te paraître étonnante, mais elle ne l'est qu'en apparence..

Je m'explique :

tout d'abord le moine qui a sacrifié un animal et que tu cites est vishnouiste, les Vishnouites, pour une très grande part, doivent respecter certains interdits comme la consommation de nourriture carnée et ils doivent respecter la vie animale, et il n'est pas inutile de souligner qu'un certain nombre d'animaux que les occidentaux amènent avec inconscience et futilité à la boucherie sont considérés comme sacrés en Inde comme par exemple la vache, mais aussi d'autres animaux plus sauvages et plus espiègles comme le singe, qui est considéré comme une divinité également en tant qu'Hanuman (incarnation de Shiva)...

En réalité ce moine officiant a réalisé un double sacrilège, d'une part il a sacrifié inutilement et indument un animal (interdit dans le Vishnouisme) et d'autre part en voulant honorer et offrir un sacrifice à la déèsse Kali (strictement interdit chez les Vishnouites), en particulier pour les dévots de l'un des avatars Majeurs de Vishnou représenté par le dieu krsna.

En réalité, les choses sont bien plus complexes, car celà signifie en fait que c'est le prêtre qui a donné son plein accord (au niveau de l'âme) afin d'être puni et sanctionné par la déèsse kali en personne, car il a réalisé immédiatement sa faute (en tant que vishnouite), celà est d'ailleurs souligné dans le récité lorsqu'il est précisé que celui-ci a effectué ce sacrifice à contre-coeur.

Ce récit met en évidence également la force de l'esprit et la portée incroyable que peuvent avoir les croyances dans le déroulement, les faits, les incidents voir même les tragédies (comme celui de la perte d'un enfant en l'occurence), qui jalonnent la vie d'un individu.

Il est plus que probable que si ce prêtre avait été Shivaïte ou un dévot de la déèsse, il n'aurait eu aucune répercussion, car son acte et son sacrifice en particulier n'aurait pas créé un conflit intrapsychique en rapport avec sa notion de bien et de mal, et sa morale religieuse en particulier, et surtout n'aurait engendré aucune culpabilité.

En réalité, la déèsse existe bel et bien à un certain niveau, elle a une réalité tangible, elle agit, elle réagit, toute l'histoire du Saint ou avatar Ramakrishna en témoinge, mais à un autre niveau, on peut considérer qu'elle n'est qu'une création de l'esprit, et ce sont les croyances et l'énergie du dévot qui lui donnent vie en réalité, car il ne faut pas oublier que ce sont nos croyances qui créent notre propre réalité.

Celà ne veut nullemement dire que kali n'existe pas et qu'elle n'est qu'une création de l'esprit à tous les niveaux, celà signifie au contraire qu'elle existe bien à un certain niveau, et qu'à un autre elle n'a plus aucune réalité tangible, car si l'on dépasse le niveau mental et surmental (le niveau des dieux et des déèsses), il n'y a plus qu'une seule réalité et Unité et non des divinités séparées qui paraissent alors totalement illusoires, à mesure que l'on se rapproche de la Source, quelle que soit le nom qu'on lui donne et les attributs qu'on lui prête, en fonction de nos croyances, de nos tendances, et de nos affinités avec tel ou tel aspect de l'absolu, qui est totalement hors de tout concept ou de définition humaine.

purnaham
Revenir en haut Aller en bas
kalagni
Arrivant
Arrivant


Nombre de messages : 2
Age : 37
Localisation : toulouse
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI   Lun 25 Juil - 20:33

Salut ,désolé de répondre 4 ans plus tard,mais après tout l'espace temps n'est pas la réalitée absolue ,lol.
je suis tout a fait d'accord avec ce que tu as dit, je rajouterais que pour nous qui sommes tellement attaché au corps la réaction de la déesse semble terrible,mais il est dit dans un pourana que ceux qui sont tuées par un avatar ou une divinitée supérieure(émanation directe du Brahman,ou de Mahamaya) son libérées des cycles de réincarnations,donc libérées au moins je pense d'une grande partie du mauvais karma.
Quand a l'existance des dieux et déesse elle est attestée comme plus réelle que la notre par de grands Saints ou Avatars,tel que Sri Ramakrishna,Ma Ananda Mayi,Mata Amritanandamayi et bien d'autres.
Les dieux ont une durée de vie bien supérieure a la vie humaine,mais sont aussi mortels,mais les formes du brahman sont immortelles,on dit en général que seul Shiva reste après le Mahapralaya,ayant réabsorbé sa shakti,mais les principes Brahma Saraswati,Vishnou Laskshmi, Rudra Kali, attendent une nouvelle création pour se manifester,on peut dire qu'ils sont en someil mème si c pas tout a fait correct.
Celui qui a vu et goutée la réalitée devient silencieux car elle dépasse toute dualitée donc qualification.

OM SHANTIH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Notion de sacrifice en rapport avec la déèsse KALI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Topic annonçant les films en rapport avec l'Histoire
» un rapport avec la magie ?
» Le rapport avec l'argent
» Mots croisés ou "jeux" en rapport avec les fables et la poésie?
» Jeux en rapport avec l'élec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VOIE SINISTRE :: Philosophie orientale-
Sauter vers: