Forum sur le dissentiment spirituel et la Voie Sinistre
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Magie sexuelle populaire : Le nouage de l’aiguillette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sathiel
Admin
Admin


Nombre de messages : 209
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: La Magie sexuelle populaire : Le nouage de l’aiguillette   Mar 21 Déc - 22:22

Je commence cette partie sur la magie sexuelle populaire, par une vieille tradition qui nous vient de Charente selon certains ou du Berry selon d’autres. Ce sortilège remonte au Moyen Âge mais à semer une véritable terreur dans nos campagnes à partir du XVIème siècle. C’est en particulier grâce à ce sort que la peur du sorcier ou de la sorcière s’est propagée comme une traînée de poudre au travers de tout le pays. Il faut distinguer deux grands procédés, le chevillement de l’aiguillette et le nouage de l’aiguillette.

Le chevillement de l’aiguillette : comment ça marche ?

Le chevillement s’exerçait contre les jeunes mariés. Il se pratiquait surtout au moment du Sanctus ; il fallait alors enfoncer dans le mur de l’église, pendant que sonnait la cloche, une grosse cheville de bois. Plus la cheville était grosse, plus la réussite était assurée. Les rituels accompagnant ce procédé sont malheureusement tombés en désuétude et je ne peux vous les livrer, malgré mes recherches.

Le nouage de l’aiguillette : comment ça marche ?

Le nouage de l’aiguillette, autre terreur des jeunes mariés, se pratiquait avec les organes sexuels d’un loup fraîchement tué. Il fallait appeler la personne à « aiguilletir » ; dès qu’elle avait répondu, on attachait le talisman avec un lacet de fil blanc et l’aiguillette était nouée. Comme les organes de loup n’étaient pas faciles à se procurer, on pouvait se servir d’un canif vierge avec lequel, un samedi on écrivait sur la porte des jeunes mariés « cubiculum », après quoi on enfonçait la lame dans le bois jusqu’à ce qu’elle s’y brise.

Comment s’en protéger ?

Parmi les nombreux moyens utilisés au XVIIème siècle pour se débarrasser du nouement de l’aiguillette, figure celui qui consiste à uriner dans le trou de la serrure de l’église où l’on a épousé. Quelques uns disent qu’afin que ce moyen soit le plus efficace possible, il faut uriner trois ou quatre matins de suite dans le trou.
Voilà vous savez maintenant tout sur cet ancien procédé qui persiste encore dans certaines régions de France. Par exemple, on évite, encore de nos jours, en Bretagne de sonner les cloches lors d’un mariage afin d’éviter les sorts des personnes malveillantes sur les mariés.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet je vous conseille la lecture :
- Les évangiles du Diable : C. SEIGNOLLES
- Médecine, Magie et Sorcellerie : M. LEPROUX
- Sorciers et jeteurs de sorts : M. BOUTEILLER
- Les évangiles des quenouilles : P. SEBILLOT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dissentiment.zeblog.com
 
La Magie sexuelle populaire : Le nouage de l’aiguillette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DEFAIRE DES NOEUDS EN MAGIE
» Les auteurs de magie runique
» Toponymie et mythologie populaire
» Sommaire magie celte
» l'Islam et la magie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARTS NOIRS :: Folklore-
Sauter vers: